lundi 16 juin 2014

Hémorragie de militants au Parti Socialiste


Le premier secrétaire par intérim du Parti Socialiste, Jean-François Cambadélis vient d'annoncer que le Parti Socialiste avait perdu 25.000 militants. Désormais, le Parti est sans doute bien loin des 300.000 adhérents sans aucun doute trop légèrement revendiqué en avril dernier par la direction du PS.

Il ne s'agit pas d'une hémorragie consécutive aux deux derniers échecs électoraux mais d'une tendance plus profonde car conformément aux statuts la perte du statut d'adhérent est automatique au bout de deux années.
Jean-Christophe Cambadélis tend à relativiser le phénomène en mettant cela sur le compte d'un turnover naturel au sein du parti.

La situation est sans doute plus dramatique que cela. En effet, en phase de préparation des listes électorales pour les élections municipales, les adhésions sont plus nombreuses car l'adhésion effective est exigée dans un grand nombre de fédérations pour pouvoir figurer en qualité de candidat sur les listes et pour les faire voter en section. Le Parti Socialiste aurait du naturellement voir ses effectifs gonfler dans cette perspective. Cela n'a pas été le cas et donc cela signifie que l'hémorragie de militants a été plus importante que celle actuellezment constatée.. 

Reste à savoir s'il s'agit d'un phénomène ponctuel et si le parti verra à terme ses effectifs de nouveau gonfler. Ou s'il s'agit d'un mouvement inéluctable de militants quittant un parti dans lequel ils ne se reconnaissent plus.
Cette analyse sera plus difficile. Il n'est toujours pas facile de savoir pourquoi un militant participe de moins en moins aux activités de sa section et un beau jour disparaît définitivement...

Actuellement, être militant socialiste est un sacerdoce assez inconfortable tant à cause de l'impopularité de l'exécutif que souvent, le manque d'adhésion de ce même militant à la politique gouvernementale. Un double dilemme que ne souhaitent plus assumer de nombreux de militants.

Et pourtant, l'existence d'une base militante est primordiale pour tout parti. Sans doute, le prochain congrès prévu en 2015 sera essentiel tant pour se compter au sein des divers courants que pour la survie même du Parti Socialiste.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire