vendredi 22 août 2014

Mélenchon : la grande gueule prend du champ



Jean-Luc Mélenchon vient d'annoncer qu'il quittait la co-présidence du Parti de Gauche (PG) qu'il avait bfondé en février 2009. Même s'il déclare ne pas vouloir pour autant quitter la politique, l'ancien candidat aux élections présidentielles souhaite prendre du recul. Selon son entourage, il devrait limiter ses sorties médiatiques.

Il faut sans doute voir dans ce retrait un aveu d'échec quant à la stratégie conduite par Jean-Luc Mélenchon qui a consisté plus à taper sur son ancien parti politique, le Parti Socialiste que sur la droite. Cette stratégie de gauchisation n'a finalement pas porté ses fruits. Le Parti de Gauche et le Parti Communiste qui est son principal allié au sein du Front de Gauche n'ont pas récolté les fruits de ce clivage à outrance. Bien au contraire, le Front de Gauche est bien en recul, finalement lui aussi emporté par la déconfiture électorale du Parti Socialiste. Sa position jusqu'au-boutiste a aussi contribué à brouiller ses relations avec le Parti Communiste pour lequel une implantation locale y compris au sein d'alliances avec les socialistes était primordiale. A quelques semaines de la Fête de l'Humanité, Mélenchon pourrait aussi le grand absent du grand rendez-vous communiste de la rentrée.

Autoproclamé adversaire numéro 1 de Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon n'a pas réussi à convaincre un électorat populaire qui se tourne désormais en masse vers le Front National. 
Coincé entre un Parti Socialiste en panne électorale et un électorat qui se tourne désormais vers le parti frontiste, la gauche de la Gauche est elle aussi en panne et au bord de l'implosion.

L'ancien apparatchik socialiste annonce donc entrer dans une période de réserve.. ce qui va sans nul doute réjouir plus d'un à gauche, toutes tendances confondues.

1 commentaire:

  1. eh oui le mec qui prétendait représenter le vrai peuple s'en va

    RépondreSupprimer