lundi 7 décembre 2015

Résistance rose en Seine-Saint-Denis

Parti arrivé en tête dans chaque département - 1er tour
(Source : Libération)

Non, il n'y a pas que le réduit breton à faire de la résistance à la vague brune et bleue mais il existe bien un petit village gaulois d'irréductibles roses situé dans le nord de la Gaule.
Avec près de 49 % des voix cumulées, la gauche démocratique menée par les socialistes et ses alliés font la course en tête devant la droite unie (21,38 %) malgré un contexte de forte abstention (63 %). Dans ce département pourtant populaire et défavorisé, le FN qui joue sur le rejet de l'autre et les peurs sécuritaires ne recueille que 20,03 %.

Encore une fois, le département de Claude Bartolone rescapé de la vague bleue de mars dernier grâce à l'union et la mobilisation des partis de la gauche démocratique fait preuve d'un grande résistance.

Il reste encore beaucoup à faire pour reconquérir un électorat peu mobilisé, souvent sans grande illusion quant à l'amélioration à court et moyen termes de leurs conditions de vie, de travail, d'éducation et de sécurité. Alors que de nombreuses villes sont tombées à droite en 2013, la population n'a plus trop d'illusion quant à cette droite UDI-LR qui n'ont eu de cesse d'appliquer des politiques locales rétrogrades et revanchardes sans grande portée d'avenir.

Le reconquête sera longue mais fort de son identité singulière et du potentiel de sa population, le département de Seine Saint Denis est encore capable de fait preuve de créativité et de développer un modèle prometteur d'une gauche unie et plurielle.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire